Mandrora mitsilany

 

Tout va bien

Gné ? Bah vous ne connaissez pas cette expression endémique ? Littéralement “cracher tout en étant sur le dos” donc. Et forcément, ça vous retombe dessus.

Cette expression m’est revenue en lisant des articles où la populace se plaint de la montée des eaux dans la Capitale.

Cette même populace qui vit comme des gros porcs, sale, qui jette ses ordures partout, bouchant ainsi le peu de canalisations existantes. Pis, certains construisent même leur habitation SUR lesdits canaux d’évacuation. Sérieux sanaby ? Sérieux sanabavy.

Les dirigeants qui se sont succédé ont bien entendu tous leur part de responsabilité, en laissant s’installer cette chienlit. Mais bon, quand des millions de paysans arrivent brutalement en ville, du fait d’un exode rural massif, c’est compliqué à gérer n’est-ce pas ?

Et la mauvaise nouvelle est que démographie galopante oblige, cela n’ira pas en s’arrangeant. Antananarivo, la ville la plus sale d’Afrique, bientôt du monde à ce rythme. Des ordures partout, des bidonvilles partout, des inondations 6 mois de l’année .. alors que nous sommes, je le rappelle à toutes fins utiles, quand même à 1200 mètres d’altitude 😯

Bref, il n’y a plus rien qui va dans ce pays. Et particulièrement depuis 2009, où les mentalités sont devenues de plus en pourries chaque année qui passe. Fanjakany majinika hein ? Io izy io. Quand les gueux et les sots sont aux manettes, le résultat est sans appel, vous l’avez sous les yeux.

Quand aux merinas, c’est pas glorieux ni jojo non plus : à force de vous tirer dans les pattes, zao manenganiny daholo tenisany lol. La fierté des merina prônée par un ancien PDS en a pris un coup.

Ce pays est donc devenu un sac de noeuds inextricables. Impossible à démêler, peu importe la ficelle que vous essayez de tirer, elle sera toujours irrémédiablement bloquée à un moment.

Et cette image, jamais utilisée jusqu’ici, est vraiment celle qui correspondent le mieux à la situation malgache : un sac de noeuds inextricables ! Avec cette propension bien “malagasy” à ne jamais dire ni oui, ni non, ainsi qu’à trancher une bonne fois pour toute, toussa au fil des années a créé ce sac de nœuds d’aujourd’hui.

Et en poursuivant sur cette métaphore, tout le monde essaie donc de démêler l’écheveau.. en tirant en même temps sur sa ficelle ! Aucune chance leretsy e, vraiment aucune, comme vous avez pu le voir ces 50 dernières années.

La solution ? Soit vous trouvez l’artiste qui patiemment, demelera chaque fil un par un, soigneusement, intelligemment. Mais bon ça va être long et le résultat n’est pas garanti.

Soit vous jetez directement ce tas de fil inutile à la poubelle et vous refaites un nouvel ouvrage propre… et où votre crachat ne risquera plus de vous retomber dessus.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
raossy
1 année il y a

Mandrora mitsilany

Na koa hoe ”mangery mitsingoloka” no mety mety kokoa hilazàna ny zava-misy e….; efa maimbo tsy azo hihainana intsony ny toe-draharaha @ lafiny rehetra..

Fil info

Voir d'autres articles

Vos réflexions

Veuillez autoriser les annonces sur notre site

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité. La publicité permet de financer notre site.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x