Tiens j’ai reçu un coup de fil ce matin

Qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui ?

Gné ? Ah oui oui 🙂 Un appel assez inattendu d’ailleurs mais qui fait plaisir, de la part de personnes qui ne vous connaissent pas (idem)… mais qui savent déjà ce que vous valez, de par votre comportement, vos déclarations… et idem aussi hihi.

Bah oui, l’honnêteté et les gens honnêtes on les repère toujours. Les gens droits dans leurs bottes, même s’ils se font rares, ça existe encore. Même au pays endémique 🤣 Ils ne s’exposent pas beaucoup, ne s’expriment pas beaucoup, mais quand ils le font, leur parole inspire automatiquement le respect et force à l’écoute.

Certains prennent quand même le risque d’exprimer publiquement le fond de leur pensée et bien évidemment, ils s’attirent de suite les foudres de ceux qui ne supportent pas qu’on leur dise leurs 4 vérités. C’est dommage comme comportement. Mais ça démontre bien que ce concept de démocratie tellement galvaudé en est encore à l’état embryonnaire au pays endémique.

Où se situe la frontière entre critique et dénigrement/attaque personnelle ? Au pays endémique, la frontière est mince. Quand vous vous attaquez à un bilan famélique… bah forcément vous attaquez son auteur non ? Le résultat est là … ou justement le manque de résultats.

Je suis d’accord que la courtoisie impose de faire attention à ce que l’on dit et à la manière de le dire, sous peine de s’exposer à des poursuites. Mais à un moment il faut aussi appeler un chat un chat non ? Oui oui une chatte aussi tss 🤣

Si je dis par exemple que la Jirama ça marche pas c’est vrai non ? Et pourquoi ça ne marche pas ? Car il y a des gens qui ne font pas correctement leur boulot derrière (incompétence), pire, certains qui se livrent à des malversations (malhonnêteté). Marina sa tsy marina ? Ekena sa tsy ekena ?

Bref, ce que j’essaie de dire à travers cette chronique c’est « essayez de rester toujours droit dans vos bottes« . Même si vous ne vous en rendez pas forcément compte, dès que vous êtes une personnalité un peu « publique« , médiatique donc, cela signifie automatiquement que l’on vous observera à la loupe, tout ce que vous ferez, direz, sera automatiquement disséqué, analysé… critiqué. C’est comme ça que ça marche et soit on l’accepte… soit on ne s’expose pas.

Et quand on a une susceptibilité un peu exacerbée, je ne peux que conseiller de ne pas s’exposer. Ou de se tenir à carreau comme on dit, et de se contenter de faire son taf correctement. Là encore, je le répète, les gens ne sont ni aveugles ni sourds, et ils sauront ce que vous valez, sans besoin de faire du werawera pour se faire mousser.

Voili voilou. Mais bon, c’est encore le « lavitr’ezaka » hein. La pauvreté, la misère, la faim, toussa ne favorise pas vraiment l’émergence de la démocratie… Comme les élections , encore un petit gadget réservé aux pays riches ? 🤣

La démocratie est un gadget réservé aux pays riches

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Fil info

Voir d'autres articles

Vos réflexions

Veuillez autoriser les annonces sur notre site

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité. La publicité permet de financer notre site.