Digitalisation : la charrue avant le zébu ?

Loading

Même la cuisine se digitalise

Gné ? Non, simple réflexion qui m’a traversé l’esprit au vu de cette digitalisation que l’on met à toutes les sauces endémiques !

Je ne me prétend pas être un grand manitou de la digitalisation, disons simplement que j’ai un modeste background en la matière, aussi bien dans le domaine gouvernemental et administratif, que dans le secteur privé (B2B) ou plus simplement dans le domaine du grand public (e-commerce etc.)

Ces digitalisations sont différentes de part leur nature mais au final, elles fonctionnent sur les mêmes principes et dans certains cas, se complètent entre elles.

Je ne vais pas googler la définition de la digitalisation, je vais plutôt vous donner la mienne, eu égard justement à ce modeste background. La digitalisation d’une manière générale c’est la transposition d’un processus existant, souvent effectué manuellement, vers son équivalent numérique. Digital si vous voulez.

Et cette transposition peut aller loin, très loin en matière d’efficience. Tous ceux qui vivent ici dans la civilisation savent parfaitement de quoi je veux parler. On en arrive à un tel degré de sophistication que le level “zéro taratasy” est quasiment atteint, si si. Même les tickets de caisse au supermarché sont en train de disparaitre, transférés directement sur votre smartphone.

Comment est-ce possible ? Et bien du fait de la digitalisation justement. L’Etat par exemple vous connaît parfaitement, sait où vous habitez, sait où vous travaillez, ce que vous faites, combien vous gagnez, vos impôts, votre richesse, vos comptes en banque, etc.

Un big brother bien inquisiteur ? Certes c’est un fait, mais en contrepartie, bonjour les facilités que cet État vous offre au quotidien, pour gérer toute cette partie administrative souvent lourdingue et chronophage. Plus besoin de tous ces vieux processus moyenageux, attestation de domicile ê, photocopie certifiée conforme ê, acte de naissance ê, atero porte n° zao ny dossier ê, miverena rahampitso ê, misy tsy ampy ny dossier nao ê, mila mametraka kely ianao ê, etc.

Non, vous ne bougez pas de votre fauteuil pour faire toutes ces démarches, point. Vous avez des identifiants sécurisés, vous accédez à des espaces personnels, tout ce qui est administratif, vous le faites depuis votre PC ou même votre smarphone. Vous disposez également d’une messagerie sécurisée pour communiquer avec l’administration et pour ma part, j’ai toujours eu des réponses à mes questions.

En tant qu’entreprise, pareil. Vous êtes directement en contact en ligne avec tous les organismes : l’URSSAF, l’Etat.. Déclarations de liasses fiscales, calcul de cotisations sociales, TVA, tout est déclaré et payé en ligne. Dans la même veine, ou utilise des outils en ligne pour enregistrer ses opérations, achats, ventes, connectés directement… avec votre compte bancaire, les rapprochements se font automatiquement, vous générez vos états financiers en quelques clics, zay, vita. Tiens d’ailleurs je vais passer de Quickbooks à Indy, pour ceux qui connaissent 🙂

Bien sûr tout ceci peut sembler complexe et effrayant mais ainsi va le monde, il faut s’adapter et composer avec. Dans tous les cas, quand vous faites les choses de bonne foi, il n’y aura aucun souci, vous disposez même d’un droit à l’erreur.

Quel est l’objet de mon propos aujourd’hui ? Je reviens sur cette définition donnée plus haut, à savoir la transposition d’un processus existant, souvent effectué manuellement, vers son équivalent numérique.

Cela implique donc d’avoir des processus existant qui tenaient à peu près la route. Et bien entendu exempts de toute forme de corruption.

Donc vous comprenez mieux aujourd’hui pourquoi votre digitalisation endémique ne parvient pas à décoller : le problème ce n’est pas l’outil numérique, le problème il se situe entre le fauteuil et le clavier. Ce problème freinera d’ailleurs des 4 fers tout process de digitalisation car il sera very fihinanana.

Donc soit vous prenez des mesures drastiques pour fixer ce problème, soit votre digitalisation en sera réduit à distribuer des cartes visa e-poketra et des QR Code fokontany. Et sinon en 5 ans, toujours aucun identifiant unique pour chacun des 30 millions d’endemiques ? Ah la la, c’est compliqué hein ?

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Fil info

Voir d'autres articles

Chroniques
elman

Indrisy ry fireneko

Indrisy ry fireneko… chaque jour qui passe, il se passe toujours quelque chose au pays endémique. Si au moins ça avait été des choses en bien… Bah non, pas de choses bien Toujours des malheurs. Des âneries. Des machins, des trucs et des bidules étranges, inconcevables, insoutenables.. horribles. Un fait divers en

À quel moment partir à Madagascar ?
Chroniques
elman

À quel moment partir à Madagascar ?

Une question qui concerne bon nombre de touristes intéressés par la destination, mais qui ne connaissent pas forcément le climat à Madagascar. Je vous propose donc de faire ensemble un point météo sur la question. 🙂 Les saisons à Madagascar comment ça marche ? Comme nous sommes dans l’hémisphère sud,

Chroniques
elman

Donc ce n’est pas le Président de la République le plus important ?

Gné ? Oui oui, le sujet semblant vous intéresser, attardons-nous y un petit peu alors 🙂 Effectivement je maintiens ma position : personnellement, je me fiche complètement de savoir qui sera le prochain Président de la République à Madagascar. Ce qui m’importe davantage, ce sont les conditions dans lesquelles il

Hier soir, j'étais passé à la pharmacie
Chroniques
elman

Velirano 5 : la santé pour tous et à tout âge

Nous continuons notre petite revue veliranesque avec le n°5 : la santé pour tous et à tout âge. Et comme d’habitude, on a immédiatement envie de rigoler. La santé pour tous vraiment ? Le prix des médocs je trouvais déjà excessivement cher il y a très précisément 5 ans, aujourd’hui

Chroniques
elman

Moi quand j’ai demandé mon passeport français

Lol gné quoi encore ? Bah vous allez comprendre. Donc je disais que quand j’ai demandé mon passeport français, en tant que citoyen français donc, et bien … je l’ai pré-commandé en ligne justement, acheté un timbre de 86€, puis je suis passé à ma mairie pour digitaliser mes empreintes

Chroniques
elman

“Cette espèce de je ne sais quoi qui nous permet d’avancer”

Le plaisir de partager, un slogan qui n’a jamais été autant d’actualité ! Oui, encore une fois, je suis heureux de partager avec vous ma joie. Ma joie de vivre, ma joie d’être vivant, ma joie de voir ceux que j’aime être en bonne santé et de pouvoir encore faire

A la Une
elman

Je sais plus quoi vous dire

Gné ? Ah mais absolument, il n’y a aucune malice ni ironie dans ce titre et il reflète absolument mon sentiment et le fond de ma pensée : je ne sais plus quoi vous dire. Mais à quel sujet et c’est qui le vous ? Bah sur la situation endémique

Que penseraient nos fusillés de Moramanga
Chroniques
elman

Permettez-moi de garder ma liberté de penser

Avant, c’était une fierté de fixer le drapeau national sur la façade de sa maison. Mais ça c’était avant. A moins de 15 jours du 26 juin et comme on l’observe tous les ans depuis ces 10 dernières années, les ménages malgaches sont de moins en moins enclins à accrocher

A la Une
elman

Improvisation

Gné ? C’est en lisant un article portant sur la situation endémique que j’ai eu soudain un déclic : effectivement, tout y est improvisation en permanence ! Depuis 2009, c’est de l’impro totale. Pour rigoler, on dit souvent pour décrire la situation : “on ne sait pas où est-ce que

Commentaires

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x