“Secteur privé”

Loading

Chloé à la ferme ce week-end

Gné, quoi le secteur privé ? En fait on m’a transféré ce week-end une excellente analyse de la situation actuelle du secteur privé à Madagascar et du coup, ça m’a donné envie d’écrire sur le sujet aussi.

Effectivement, la situation n’est guère brillante pour le secteur privé à Madagascar. Énormément de difficultés à surmonter, très peu compétitif, faiblesse des investissements, exportations compliquées, importations à outrance et on en passe : l’état des lieux est dur, sans fard et concession ! Sans parler de ce manque de soutien de la part de l’État et l’absence d’un dialogue soutenu, cet État qui ne semble toujours pas avoir compris que la réduction de la pauvreté doit obligatoirement passer par la case secteur privé.

On ne peut évidemment pas passer sous silence les impacts de la conjoncture internationale de ces derniers mois et années : crise du covid19, difficultés pour reprendre les activités, guerre en Ukraine, inflation et toussa.

Bref, et on l’aura compris, l’entreprise à Madagascar c’est vraiment un parcours de Ninja warrior ! Sans oublier non plus cette corruption latente, toujours prompte à vous délester indûment de quelques billets.

Pour en revenir aux gouvernants actuels, n’était-ce pas eux-mêmes qui critiquaient un ancien laitier de monopoliser certains secteurs de la vie économique ? Et donc de porter préjudice à la “concurrence” ? Soit, mais si on regarde aujourd’hui les activités de la fameuse SPM, est-ce que ce n’est pas la même chose aujourd’hui ? Concurrence directe aux producteurs, emprise dans certains domaines lucratifs, découragement de la concurrence ? Idem pour cette autre “initiative” étatique qu’est l’ODOF ? Est-ce le rôle de l’Etat d’aller implanter des unités de production dans les districts et de concurrencer directement les petits producteurs locaux ?

Bref, mine de rien, nous sommes donc en train d’assister à une certaine forme de prédation étatique sur les secteurs primaires et secondaires, excusez du peu 😯 La destruction du tissu économique se poursuit donc allègrement et le PIB/habitant qui régresse chaque année illustre parfaitement le phénomène : une population (in)active qui augmente exponentiellement, avec en parallèle une richesse captée par quelques puissants, les conséquences vous les avez sous les yeux. A savoir une paupérisation jamais vue depuis 60 ans.

Pendant ce temps, et pour pallier cette insuffisance d’argent dans les caisses de l’Etat du fait de cette paupérisation galopante, celui-ci va faire des pieds et des mains pour augmenter ses crédits à l’international. Autant de dettes qui hypothéqueront encore un peu plus l’avenir des Malgaches.

Bref je ne sais pas vous mais moi je sens qu’il y aura des réveils qui vont être très douloureux, quand l’heure de faire les comptes arrivera ! Et tout le monde se regardera dans le blanc des yeux en se demandant “mais comment diantre sommes-nous tombés si bas” ?

Quand ce jour arrivera ce sera bien entendu le festival de la patate chaude et le championnat du cpasmafote. Quand il s’agit d’inaugurer n’importe quoi tout le monde se bouscule pour être sur la photo mais quand la situation virera sérieusement au vinaigre, ndrooo, a plus personne.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Fil info

Voir d'autres articles

Commentaires

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x