Les évènements de 1947

Les “rebelles” du MDRM – Septembre 1947

Gné ? La date du 29 mars 1947 fait bien entendu partie des dates importantes du calendrier annuel endémique mais seulement…

Ouiii ? Oui mais seulement, combien d’entre nous sommes capables de décrire précisément ce qui s’est passé ce jour là ? Et plus important encore, les mois précédant ce 29 mars, puis ceux qui ont suivi ? De connaître l’enchaînement des évènements qui ont abouti à ces wagons fusillés à Moramanga ?

Ce qu’il faut savoir, déjà, c’est que 1947 ce n’était pas seulement “Madagascar contre la France“. Il y a eu une foultitude d’acteurs, certes avec  l’administration coloniale bien entendu mais pas que. En 1947, et depuis la colonisation de 1896, et bien il y a eu aussi … des colons européens (pas que Français). Vous savez ces riches propriétaires terriens… et comme aux États-Unis, qui faisaient travailler les esclaves endémiques dans leurs champs, dans des conditions indignes.

Et c’est de là que tout est parti. Exactement comme les jacqueries ici en France, ce fut la révolte des gueux contre ces colons. Les révoltés endémiques n’ont pas pris le maquis mais ils sont allés dans la forêt de la côte Est. Puis s’ensuivirent une succession d’attaques sporadiques de la part des insurgés contre l’occupant. Mais bon, sagaies, coupe coupe, sorcellerie (rano rano pour transformer les balles en eau), face à des fusils, cette résistance aura tourné court.

Bien en amont de ces événements, et dans la liste des acteurs, il y a des noms que vous connaissez aussi certainement. Les Raseta, Ravoahangy et autres Rabemananjara, ces députés endémiques à l’assemblée nationale française qui ont préparé le terrain au travers de leur organisation MDRM et autres Jina secret. Rabemananjara avait d’ailleurs sillonné la côte Est à cet effet, pour préparer la mutinerie.

Dans la longue liste des acteurs, n’oublions pas les tirailleurs sénégalais mais aussi, moins connus… marocains, si si. Au service, au sortir de la deuxième guerre mondiale, de l’administration française à Madagascar.  Et en parlant de la deuxième guerre mondiale, saviez-vous aussi que 10 000 soldats endémiques avaient été envoyés combattre outre Atlantique au service de la France ?

Bref, beaucoup d’éléments d’histoire donc, pour finir sur ces événements de Moramanga le 29 mars 1947. Et il s’est passé quoi au juste ce jour là ? Des centaines d’insurgés ont attaqué la garnison militaire française sur place. Il s’en est suivi bien entendu une période de répression féroce, même si les écrits coloniaux de l’époque parlent plutôt de pacification. 10 000 morts ? 700 000 morts ? Combien de morts au combat ? Ou de faim dans la forêt ? On ne sait précisément.

 

Euh au fait l’elman, comment tu sais toussa ? T’es historien aussi ? Pas du tout, mais comme tout le monde, quand je ne sais pas, je google, et je tombe sur des ouvrages d’époque. Bien entendu, il ne faut pas se fier à un seul son de cloche, mais faire l’effort de lire toute la littérature disponible afin de se forger sa propre opinion.

77 ans plus tard, que reste-t-il de tout ceci ? Un Français qui va donc honorer le monument aux morts à Moramanga ? Que reste-t-il de cette insurrection, de ce souhait d’indépendance de ces vrais nationalistes morts pour leur patrie ? A chacun de se forger son opinion, quand on voit encore par exemple en 2024 la sauvage répression contre ceux qui ne sont pas d’accord avec leurs gouvernants ?

Loading

S’abonner
Notification pour
guest
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
mpijery
mpijery
2 mois il y a

Il me semble que Rabemananjara lui-même (tout comme les leaders du MDRM) ne voulait pas de cette insurrection car il savait justement qu’elle n’avait aucune chance d’aboutir, et c’est pour prévenir ça qu’il a sillonné la côte est, mais certains ont interprété ce geste comme un “code secret” pour tout déclencher.
La suite donne plutôt à penser que cet événement a servi de pretexte pour dissoudre le MDRM car il commençait vraiment à gêner l’administration coloniale

Rafangy
Rafangy
Répondre à  mpijery
2 mois il y a

de presque tous les livres et recits que j’ai lus , c’est aussi l’explication, car les gens de la cote est ont en marre des foloandro dans la plantations coloniales sans compter les brimades et autres vexations, et les anciens combattants de la 2ème guerre à qui on a promis beaucoup mais se sont retrouvés sans rien, avec ces longues attentes dans les ports avant de pouvoir embarquer, le telegramme envoyé dans tous les antennes du mdrm appelant à rester calme a été interpreté par la surete comme un ordre de declencher la revolte, or, le lieutenant Randriamaromanana, à qui a ete confie la prise des armes dans la camps de soanierana a decommandé l’operation vu la tournure des evenements qu’ont prise les autorités coloniales avec le commissaire Baron, suspecté etre l’instigateur de cette revolte pour pouvoir ecraser et dissoudre le mdrm ,notez que pour adherer au padesm, il faut avoir la peau de couleur noire et les cheveux crepus

mpijery
mpijery
Répondre à  elman
2 mois il y a

Je ne sais pas, de là à basculer dans la lutte armée sans aucune préparation sérieuse, ça ressemble plus aux organisations secrètes qu’au MDRM, et ces organisations auraient pu être facilement infiltrées par des traîtres pour faciliter la purge peu de temps après

Afist
Afist
Répondre à  elman
2 mois il y a

Si, si. On a des endemiques comme oppresseurs et des andouilles-miques pour servir avec consentement

Rafangy
Rafangy
Répondre à  mpijery
2 mois il y a

non, le mdrm n’a jamais proné la lutte armée, c’etait plutot les jina et panama (dans le sud)qui ont opté pour les armes mais ont ete trompés , et curieusement, en 1971, le monima a ete trompé que les chinois de Mao vont envoyer des armes

Rafangy
Rafangy
Répondre à  elman
2 mois il y a

independance dans le giron de l’union française, et ils n’etaient pas les premiers, il y avait aussi Ralaimongo qui avait demandé le 19 mai 1929 l’egalité entre indigenes, citoyens et blancs, mais les evenements de 1947 ne proviennent pas de refus, mais plutot du ras le bol des populations de la cote est et de l’alaotra des travaux forcés

Dernière modification le 2 mois il y a par Rafangy
Coco
2 mois il y a

Il y a également le très bon film de Raymond Rajaonarivelo qui aborde le sujet :
https://youtu.be/XmyNdctEbmg?si=USfNADTBHejwheFI

Fil info

Voir d'autres articles

Chroniques
elman

PIB Rwanda

Gné ? Non rien, dès fois je google des trucs comme ça, sans intérêt ni but bien précis, les lubies nocturnes ou matinales de l’elman 🙂 Et cette courbe est sans équivoque : l’an 2000 marque incontestablement le décollage du Rwanda et l’an 2000 c’est aussi l’arrivée d’un certain Paul

Chroniques
elman

Digitalisation : quand ça va dans le bon sens il faut le dire aussi

Gné ? Il cherche un seza au secrétariat d’État à la digitalisation l’elman ou quoi ? 🤣 Euh non pas vraiment (pas du tout même) mais par contre, quand je vois que ça commence enfin à balbutier quelque chose, il convient de le souligner. Alors, de quoi s’agit-il ? Et

Chroniques
elman

Un match bidonné … et mafieux surtout ?

Gné ? Énième rebondissement dans l’actualité nationale, avec ci-dessus ce témoignage nocturne.. mais surtout explosif ! Donc nous nous retrouvons aujourd’hui avec un Président du Sénat qui a fini par avouer explicitement qu’il a été menacé de mort, lui et sa famille, s’il ne renonçait pas à la Présidence par

Chroniques
elman

Et sinon après les Jeux des îles vous faites quoi ?

Gné ? Bah simple question… on va mousser pendant quelques temps sur cette “moisson” de médailles d’or … et puis après ? Bah après c’est le retour au train train morne et médiocre non ? Les “coupures de courant” de la Jiramaty (c’est plus des délestages hein), le coût de

Au ras des pâquerettes
Chroniques
elman

Panorama de la semaine du 1 mai

Que devient le Claudine Gate ? Certains ont semblé miser sur le temps qui passe et la mise est sur le point d’être remportée, car plus les jours passent et moins le sujet fait la Une des médias. Quelques manifestations de natifs excités des 4 coins de l’île par ci par

Chroniques
elman

Je suis dans l’Impasse

Aujourd’hui pas de chronique car suite à la demande d’un actunaute, je vous propose donc aujourd’hui la revue de bons plans restaurants à Tana, sous forme de publi-reportage. Premier établissement à se plier à cet exercice de style, le tout nouveau restaurant l’Impasse, sise à Tsaralalana. Suivez le guide 🙂

Chroniques
elman

Ah oui, alors ça donne quoi cette nouvelle circulation à Analakely ?

L’intention de chercher des solutions pour améliorer la circulation dans Tana intramuros est certes louable mais bon, comme d’habitude on ne s’attaque pas aux vrais problèmes. Ah oui et c’est quoi les vrais problèmes ? Les vrais problèmes, d’abord, c’est que c’est complètement saturé. Une infra routière totalement dépassée, avec

Chroniques
elman

Mardi 27 mars 2018 : ah oui, un an déjà ?

Un an que quoi ? Que j’ai quitté le sol malgache. Ah oui effectivement, comme le temps passe vite. Très vite. Trop vite. Tic tac 🙂 Lire : Euh … j’ai pris Air Mauritius Alors, cette première année en France ? Bah vous savez déjà quasiment tout, du moins dans

Chroniques
elman

“Nous, pays pauvre, espérons rattraper les standards des pays riches” …

Gné ? Dans la masse des inepties inintéressantes postées quotidiennement sur les réseaux sociaux, ce petit commentaire, écrit en malgache par son auteur, m’a immédiatement sauté aux yeux. “Nous, pays pauvre, espérons rattraper les standards des pays riches” … mais bon sang, c’est tout à fait ça ce qui se

Commentaires

12
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x